Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireAbreuvoir à oiseau

Abreuvoir à oiseau

Objets du quotidien
Abreuvoir à oiseau
L’engouement pour l’élevage domestique des oiseaux remonte quasiment à la sédentarisation de l’homme!
Avoir un oiseau en cage fut un plaisir pour de très nombreuses maisons, de la plus simple à la plus huppée. Le voir évuoluer, chanter, se reproduire est un vrai bonheur pour les amateurs. Ceci explique aisément pourquoi il y a aujourd'hui de si nombreuses cages à oiseaux et volières anciennes sur le marché de la brocante. Certaines de ces prisons sont dignes de petits châteaux, notamment celles de l’époque Napoléon III : de vraies prisons dorées!
 
Cet intérêt pour nos chers amis à plumes a forcément engendré tout un attirail pour la vie domestique de ces petits habitants ... d’où l’abreuvoir, car pas d’oiseaux sans point d’eau ! 
 
Les abreuvoirs ici concernés sont uniquement et exclusivement en verre. Pour beaucoup, ils ont servi à l'élevage des serins autrement nommé "canaris", oiseaux faciles en volière et appréciés pour son chant.
 
Un abreuvoir c’est : un corps conique qui constitue le réservoir et un petit réceptacle à la base qui s’appelle la « buvette » (ça ne s’invente pas, me direz-vous !) dans lequel les oiseaux viennent boire.
Les plus anciens sont soufflés à la bouche. Ils se reconnaissent en observant le travail du verre de plus près : vous verrez la trace du pontil, des irrégularités dans la matière et dans les formes et des bulles bien visibles dans le verre. Sur les plus jolies pièces, un gallinacé en verre, plus ou moins stylisé, vient couvrir le sommet. Il est parfois orné de fils de verre bleu, travaillé à chaud à l'aide de pinces.
Les plus jolis abreuvoirs sont souvent normands, tout comme de très nombreux objets anciens en verre (par exemple des verres, des pichets à cidre, des bénitiers, …)
 
En règle générale, ces charmants objets sont nombreux à dater du XIXème siècle ou éventuellement du début du XXème, même si le travail du verre peut sembler plus ancien qu’il n’y parait.
N’oubliez pas que le verre est cassant, il y a donc relativement peu d’abreuvoirs qui nous proviennent du XVIIIème siècle et en parfait état. Et pourtant l'amateur peu averti pourra en trouver des dizaines sur Internet… Méfiance !
 
Les abreuvoirs les plus contemporains sont réalisés en verre moulé. Ils se reconnaissent par la présence de l’arrête de la moulure qui court le long du corps, du goulot à la base. Les parois sont très souvent lisses pour les abreuvoirs anciens et elles sont souvent facettées pour les plus contemporains.
 
Un abreuvoir à oiseau mesure généralement entre 10 et 15 cm de haut et pour certains modèles plus rares, une vingtaine de centimètres de haut. Certains de ces receptacles ne permettent de contenir que quelques centilitres de liquide : ils sont donc adaptés pour de petits oiseaux type serins et perruches … D’autres modèles, plus gros, peuvent contenir un peu plus d’un litre d’eau, ce qui est parfait pour de plus gros volatiles.
 
Le remplissage se faisait soit par un orifice ou un goulot situé en haut de l’abreuvoir, soit par le petit réceptacle (la "buvette"), en bas, qui permettait à l’oiseau de boire. Ceux qui possèdent un goulot sommital, possédaient aussi un bouchon de liège, pour clore l'ouverture. Les abreuvoirs récents possèdent un pas de vis au niveau du goulot, pour y visser un bouchon en bakélite. Attention, sans bouchon, le liquide s’écoule par la buvette en bas. 
 
Vous en conviendrez aisément, il vaut mieux collectionner les abreuvoirs anciens : ils sont plus élégants, quoique plus chers car moins courants. 
Vous souhaitez collectionner des objets en verre? N'oubliez pas de bien regarder l'état car le matériau est fragile et la casse est facile.
 
 
En lire plus

Galerie photos