Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Bijoux de deuil

Bijoux régionaux
Femme qui porte le deuil
La période de deuil apporte bien de la tristesse dans le quotidien de celui ou celle qui le vit…
Autrefois, la société dictait les règles de bienséance à tenir en ces funestes circonstances.
Longueur du temps de deuil, couleurs des vêtements et types de bijoux à porter, attitude à observer,… 
Voici un aperçu des règles de deuil appliquées à une épouse endeuillée. Non! Cet article n’est pas sexiste, le deuil féminin était moins lourd que le deuil masculin. Une raison à cela? Une possible maternité et des biens à partager.
 
Règles et durée des deuils autrefois
 
Les grands deuils comprennent, en général, pour la femme trois périodes : 
 
1° - juste après le décès, la femme portait des vêtements en crêpe noire (1 ans). Tissus pour la période de crêpe : tous les lainages unis d'un noir mat : crêpe de laine, crépon, sergé, cachemire, etc...
 
2° - la période de la soie noire dure 6 mois. Tissus pour la période de soie noire : Lainages noirs fantaisies, brochés, satinés, pékinés, etc..., garnis de soie mate, et les soieries mates comme la peau de soie ou de Suède, etc…
 
3° - Les 6 derniers mois de demi-deuil autorisent d’autres couleurs foncées. Tissus pour la période de demi-deuil : Soie noire mate ou brillante, velours, lainages etc..., tons gris ou violets, etc…
En lire plus
Les petits deuils comportent seulement une période de soie noire, puis un temps de demi-deuil.
Les hommes portent le deuil le même temps que les femmes ; toutefois, le deuil du veuf n'est que d’un an (6 mois de grand deuil et 6 mois de demi-deuil).
Pour l'enterrement, les hommes portent l'habit et le pantalon de drap mat, le gilet blanc et la cravate blanche en batiste ou en mousseline. Le gilet noir et la cravate noire en soie mate sont également admis. 
Lorsque l'on est dans une situation modeste, on peut (sauf pour les deuils de veuf et de père ou de mère) renoncer à la tenue de deuil et porter seulement un brassard de crêpe anglais au bras gauche, et un crêpe au chapeau. Le crêpe prend toute la hauteur du chapeau pour le grand deuil ; la demie-hauteur pour le demi-deuil. Le port de gants noirs en peau de Suède ou filoselle s’impose ainsi que les boutons de chemise et de manche en bois noirci.
Les enfants au-dessous de douze ans portent le deuil sans crêpe, en noir et blanc, en blanc ou en gris ; le deuil est facultatif pour les petits au-dessous de quatre ans, sauf les deuils de leur père et mère.
Les domestiques doivent être en noir, avec ou sans crêpe, durant tout le deuil de leurs maîtres.
 
Les période de deuil à observer :
 
Deuils              Laine et crêpe           Période de la soie noire       Durée du 1/2 deuil
De veuve.........          1 an                                 6 mois                                    6 mois
 
Pour père, mère
beau-père, 
belle-mère ........        9 mois                             6 mois                                   3 mois
 
Pour enfant,
gendre,
belle-fille ........           6 mois                              6 mois                                   6 mois
 
Pour les 
grands-parents.....    3 mois                              6 mois                                   3 mois
 
Pour frère, soeur
beau-frère,
belle-soeur,
neveu, nièce....          6 mois                              3 mois                                    3 mois
 
Pour oncle,
tante........                    ------                                  -------                                       3 mois
 
Pour cousin,
cousine.........               ------                                 -------                                       6 semaines
 
Extrait du site : http://dansletempsjadis.canalblog.com/archives/2008/10/14/10920894.html
 
LES BIJOUX DE DEUIL 
 
Les convenances règlementent aussi le port des bijoux classiques : ils sont sont proscrits en temps de deuil. La femme portera des bijoux adaptés à sa situation : des bijoux de deuil, de couleur sombre.
Seuls les « bijoux du mort » (bijoux en cheveux), puis ceux de couleurs sombres en bois, en fer, en fonte de fer (dits « fer de Berlin »), en verre teinté ou en jais sont admis. Ils sont majoritairement noirs, parfois violets ou mauves.
Il existait donc un véritable marché du bijou de deuil en France mais aussi dans le reste de l’Europe.
 
Les bijoux de deuil plus courants sont en jais.
Voici quelques informations sur cette matière :
« Le jais est une variété de lignite dure, noire, plane et se prêtant bien au polissage. Il provient du bois de conifères qui se sont très progressivement fossilisés en charbon. Les Anciens l'ont appelé « lapis Gatates » car ils savaient que les premiers morceaux ont été ramassés à l'embouchure de la rivière Gaïas (ou Gagas) en Asie Mineure, provenant de troncs d’arbres apportés avec l’eau. De cette appellation découlent les mots de différentes langues : en anglais « jet », en ancien français « gaïet » ou « jayet » qui a donné « jais », en arabe « az abache » et en espagnol « azabache ». On a retrouvé des perles de jais à une époque datable du Magdalénien : entre -17 000 et -10 000. Les gisements sont apparus bien avant l'homme, peut-être depuis 65 000 000 d'années.
En Espagne, le jais se rencontre surtout en Léon, en Aragon, un peu en Galice. La meilleure qualité provient des Asturies, de mines proches d’Oviedo. Au XVe siècle, un voyageur arrivant à Oviedo raconte : « En ce povre païs croist le gaïet dont on fait les patenostres » (les chapelets). Un autre dit un peu plus tard que la ville de Léon « tire grand argent d’une mine de gayet près de laquelle on fabrique les chapelets et les effigies de saint Jacques qui sont vendus à Compostelle ».
Depuis l’Antiquité, l'autre nom du jais est l' «ambre noire», à cause de ses propriétés magiques analogues à celles de l’ambre : il protège les yeux, fait fuir les serpents, dénonce la présence des démons et permet de prouver la virginité des jouvencelles.
Paradoxalement, il brûle avec de l'eau et s'éteint avec de l'huile.
En France au XIXe siècle, les bijoux de jais étaient les seuls bijoux qu'une femme en deuil était autorisée à porter. »
Extrait du site : http://www.saint-jacques.info/jais.htm
 
Le jais est présent dans diverses régions de France : Aude, Pyrénées, Bouches-du-Rhône. Le vrai jais est fragile et onéreux, il fut vite imité par du verre teint en noir, moulé-pressé, pour répondre à une demande grandissante (les guerres ont aidé le marché à devenir florissant !)
 
Les bijoux de deuil sont légion, faciles à identifier et à trouver.
Ils existent sous différentes formes : broches, colliers, sautoirs, pendants d’oreille, boucles d’oreille diverses, parures de robe, … Et en différentes matières autre que le jais mais l’imitant : le verre moulé pressé, le plastique, la bakélite, en galalithe (caséine de lait), …
Ils sont ornés de décors moulés mais jamais surajoutés ni même enjolivés de strass ou autre élément décoratif.
Le but du bijou de deuil est d’agrémenter la tenue mais en aucun cas de faire jaser par son aspect clinquant ou d’embellir celle qui le porte. Cela ne serait pas convenable en temps de deuil.
Il existe cependant une grande variété de modèles, encore présente sur le marché.
Vous trouverez les formes suivantes : fleur, trèfle, croissant de lune, étoile, oiseau en plein envol, insectes, croix, … et de nombreuses formes variées composées à l’aide de cabochons noirs juxtaposés.
 
N’oubliez pas de consulter l’article sur les bijoux en cheveux, qui pour certains, viendront compléter cet article !
 
Voici un très bon article à lire sur le jais. Attention, il est long à télécharger, il faut être patient !
http://www.fdmf.fr/index.php?tg=fileman&idx=get&inl=1&id=19&gr=Y&path=&file=n09.pdf

Galerie photos