Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Boite à furet

Objets de la vie pastorale et agricole
Voici un objet lié à la chasse : faisons connaissance avec la "boite à furet".
La boite à furet est un réceptacle ou une besace, qui se ferme, dans lequel le chasseur loge son ou ses furets, pour les emmener à la chasse au lapin, seule chasse qui puisse peut être pratiquée à l'aide de furet.  Les chasseurs emploient le furet pour le « furetage » ou la « levée du lapin ». Le furet est un excellent débusqueur de lapin de garenne!
 
Ce type de boite est généralement en bois, mais aussi en tôle, avec une glissière à coulisse, un couvercle ou un rabat en cuir épais. Elle doit en outre se fermer. Pour ce faire, il existe différentes sortes de fermetures, vous le constaterez sur les photos ci-dessous. La boite à furet en bois est souvent peu épaisse, peu large et peu longue. Toutes sont dotées d’une bandoulière car le chasseur transporte la boite sur lui.
Comme la boite à vocation à recevoir une petite bête, vous remarquerez de nombreux trous d’aération sur les façades, permettant au furet de respirer, ce détail est un excellent moyen de reconnaitre une telle boite. Enfin, certaines possèdent les initiales ou les armoiries du propriétaire gravées ou notées sur le corps. Rares furent les boites à furet décorées.
 
Les bois à furet sont souvent « faites maison » et c’est là tout l’intérêt de l’objet. D’autres, moins rustiques s’achetaient sur catalogue, comme ces boites à furet en forme de sac, réalisées en cuir.
En lire plus
LE FURETAGE
 
Saviez-vous que le furet est un animal domestique ? En effet,  il ne se trouve pas à l'état sauvage. La version sauvage du furet est le putois dont l'apparence est quasiment identique. Et oui, le putois n'est pas l'animal noir et blanc auquel nous pensons souvent : il s’agit en réalité de la moufette.
 
L'origine du furet, contrairement à beaucoup d'autres espèces domestiquées, est encore imprécise. Cependant,  des documents grecs mentionnent le furet dès 450 avant J.C. et des d’autres sources romaines parlent de furets chassant des lapins vers l'an 0, date à laquelle ils étaient déjà domestiqués.
Le furet fut un animal de compagnie durant tout le Moyen Âge et cet us ne tombera complètement en désuétude qu'à partir de l'époque romantique, pour reapparaître au XXème siècle.
 
De tout temps, le furet a été utilisé principalement pour le « furetage », communément appelé « chasse au furet » : les chasseurs qui l'utilisent pour débusquer les lapins de garenne.
Le furet, long et agile, se faufile dans les terriers des lapins et les fait fuir. A la sortie du terrier, un filet tendu sur l'unique sortie du terrier attrape le lapin, les autres ayant été bouchés préalablement par le chasseur avec de l’étoupe.
Le chasseur prend toujours avec lui au minimum 2 furets munis de collier à grelots, qui donneront l'alerte; les lapins pourront alors s'enfuir. De plus, les chasseurs prennent des précautions: ils musèlent lesfurets car il arrive parfois que le lapin dorme ou ne sorte pas assez rapidement du terrier, alors le furet le mange ! Dans ce cas précis, les chasseurs n'ont plus qu'à attendre que leur furet ressorte, après avoir digéré son copieux repas, soit 2 ou 3 jours plus tard...
Il arrive parfois que le furet se perde dans le terrier mais il arrive toujours à ressortir au bout de quelques heures. Il suffit de placer sa caisse devant le terrier, qu'il réintégrera au plus vite.
 
Cette technique de chasse au furet était très utilisée en Europe au Moyen-Âge et l’usage du furet dans de nombreuses chasses seigneuriales ne fait aucun doute. En outre,  Il a été utilisé pour faire fuir les rats lors des épidémies de peste, pour chasser les rongeurs des bateaux, des maisons, des greniers... Ils sont tellement agiles et souples qu'ils savent se faufiler presque partout ! Ainsi, les furets ont contribué à réduire les populations d'animaux indésirables et ce jusque dans les années 1940.
 
Le furetage est encore pratiqué dans certains pays comme en France, en Grande-Bretagne et en Belgique, notamment dans les endroits où il est interdit de tirer avec une arme à feu.
En France, la pratique du furetage, pour la reprise de lapins de garenne, dépend d'une législation très spécifique. La chasse au furet dure de mi-septembre à fin février. Si la détention des furets est libre, son utilisation sur le terrain est régie par l'arrêté du 1er août 1986, relatif à divers procédés de chasse, de destruction des animaux nuisibles et à la reprise du gibier.
 Attention donc : on ne s’improvise pas chasseur avec son furet, comme ça, pour essayer. Une autorisation individuelle est nécessaire, elle est délivrée par le préfet dans les départements suivants:
Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ariège, Ardèche, Aude, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Cantal, Charente, Corrèze, Corse du Sud, Côtes d'Armor, Creuse, Dordogne, Finistère, Gard, Haute Garonne, Haute-Corse, Hérault, Haute-Loire, Hautes-Pyrénées, Haute-Savoie, Haute-Vienne, Gers, Gironde, Landes, Lot, Lot et Garonne, Lozère, Morbihan, Puy de Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Tarn et Garonne, Var, Vaucluse.
 
Pour ceux que la peinture intéresse, voici une petite révélation :
Peut-être connaissez-vous le célèbre tableau « la Dame à l'hermine » de Léonard de Vinci ? Il s’agit d’un portrait de Cécilia Gallerani, portant une hermine, tout du moins comme le nom du tableau l’atteste. Toutefois l'énorme animal n’est pas une hermine mais un ravissant furet ! Et oui, la taille rapportée à la main de la dame peut être estimée entre 45 et 55 cm contre 22 à 32 cm pour une hermine. En outre, les pattes avant sont trop trapues pour être celles d’une hermine. Il s’agit donc sans nul doute un furet, même si Léonard souhaitait bien représenter une hermine, symbole de pureté.

Galerie photos