Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilBoutiqueArt religieuxGravure Saint Amable

Gravure Saint Amable

Art religieux
Réf.17.01.219
Jolie gravure ancienne représentant Saint-Amable
Entouré de serpents et dans le fond exposant la ville de Riom, en proie aux flammes, accueillant un groupe de requérants en prière. Un ange, portant un philactère se tient à sa gauche.
Marges coupées
Signée en bas à gauche J.F Cars, Fec.
Noté en dessous : "Sanctus Amabilis, Ricomagensium Patronus, Cuyus ad Imperium daemon fugit ignis et Anquis"
Bon état de la gravure, pas de manque ni de rousseurs 
Lyon, XVIIIème siècle
14.5 x 8 cm pour la gravure et 19.5 x 14.5 cm pour l'encadrement
Cadre doré à la feuille, en bon état
Système d'accrochage au dos et petite étiquette informative
sur le graveur  : Jean-François Car, graveur lyonnais
Né à Lyon en 1665 ou 1670, mort à Lyon en 1763
 
Pour en savoir plus sur SAINT AMABLE : 
 
SAINT AMABLE DE RIOM (ou Saint Aimable)
Prêtre en Auvergne (✝ v. 475)
Curé de la ville de Riom dans le Puy de Dome, dans le centre de la France, Dieu lui avait donné, selon son compatriote, Grégoire de Tours, un pouvoir de guérison. L'on dit même qu'un jour, faute d'une patère, il accrocha son manteau à un rayon de soleil. "Faute de trouver où poser sa vie en ce monde, nous pouvons la poser sur la lumière divine", aurait-il dit. Il commanda aux serpents, selon l'histoire populaire.
Il est fêté en Auvergne puisqu'il aurait été chantre à la cathédrale de Clermont, puis prêtre de paroisse. Il est fêté le 13 juin et le 1er novembre.
Décédé en 475, il continua même dans la mort à accomplir des miracles. D'après la légende, on l'associait souvent à la lutte contre le démon et à l'éloignement du feu et des serpents. Une fois enseveli dans la cathédrale de Clermont, il aurait conservé ses pouvoirs fabuleux. Son corps est rapatrié vers 640 dans le nouveau chœur de l'église Saint-Benigne de Riom par Saint Gal, archidiacre de Clermont. Changeant de nom à cette occasion, l'église Saint-Benigne ne fut désormais connue que sous le nom de Saint-Amable. Attirant une foule de pélerins, le tombeau, qui se trouvait dans la crypte, permettait au curé du village de maintenir le culte des reliques. (Archipicture)
Dans la basilique Saint-Amable à Riom et plus particulièrement, dans la chapelle axiale, vous retrouverez la châsse de saint Amable datant de 1814. 
SOURCE : http://nominis.cef.fr/contenus/saint/2167/Saint-Aimable-de-Riom.html
Prix 45,00 €
Gravure Saint Amable - Photo 1
Gravure Saint Amable - Photo
Gravure Saint Amable - Photo
Gravure Saint Amable - Photo
Gravure Saint Amable - Photo
Gravure Saint Amable - Photo
Gravure Saint Amable - Photo