Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Casse-noix

Objets de la cuisine
Superbe casse-noix
 
Bon, je ne pense pas nécessaire de vous expliquer l'utilisation du casse-noix. Tout est dit dans son nom! 
 
Cependant, aussi commun soit cet objet, il est intéressant de se pencher sur les casse-noix.
Il existe trois techniques pour casser les noix, une très belle palette de décors et sujets, uniques et souvent fantaisistes, une large gamme de matériaux employés et donc une infinie variété de casse-noix. Voilà donc un excellent domaine de collection!
 
Les trois techniques de casse employées pour ouvrir les noix sont :
 
-la percussion, avec un marteau généralement. Cette méthode est préférée par ceux qui aiment collecter des cerneaux intacts. Avis aux puristes et aux esthètes. Cette technique s'appelle l’énoisage.
-la pression par une vis, qui permet de doser l’écrasement. Cette technique est peu pratique car il faut souvent s’y prendre à plusieurs reprises pour accomplir sa mission.
-l’écrasement par pression entre deux mâchoires, dont les forces sont démultipliées par un bras de levier. Ce type de casse-noix est radical mais écrase trop souvent cerneaux et coquilles : le mélange est souvent désagréable sous la dent.
En lire plus
Dans la vaste famille des décors et ornementations, vous pourrez admirer, en fonction de la forme de l'objet : 
-des casse-noix « tenailles », métalliques, dont les manches sont ornés de cannelures, de torsades, d’anneaux, de volutes et dont la pointe est souvent terminée par un gland. Parfois sur la tranche des manches, se trouvent de petits décors estampés ou incisés : ronds, dents de loup, volutes, …
Dans cette catégorie, se rencontrent aussi des sujets « féminins », que certains diront « érotiques » mais qui ne le sont pas franchement : ils sont grivois, tout au plus.
-des sujets caricaturaux : ces casse-noix sont à l’effigie de personnalités politiques (Napoléon, Louis Philippe, Clémenceau, …), de figures emblématiques de l’époque, comme Zola par exemple, de sujets populaires comme des trolls, des paysans, des « pères la colique », des personnages religieux, …
Le visage et le buste sont souvent les seules parties du corps représentées. Parfois, de petites jambes sont ajoutées, elles courent le long des poignées, repliées. Elles sont tellement courtes qu'elles ajoutent au comique de l'effigie.
Ces casse-noix sont en bois, pour une sculpture fine et précise.
-des sujets en ronde bosse, comme des chiens, des écureuils, des crocodiles, …
Certains de ces modèles sont en fonte pour empêcher le casse-noix de bouger au cour de l'action.
Ce sont souvent des animaux qui sont représentés, sauf pour les soldats ou les rois « bavarois » moustachus et barbus de la Forêt Noire, qui eux sont toujours en bois.
 
Pour les matériaux employés, on distinguera : le fer, l’acier, l’aluminium, du bronze, du cuivre, divers alliages, des essences de bois dures, idéales pour la sculpture (buis, poirier, pommier, olivier, noyer, …)
 
Sur notre marché, de très nombreux casse-noix sont qualifiés d'"anciens" mais qui ne le sont pas. Il existe de nombreux « faux vieux », faits en Europe de l’Est, en Suisse et en Allemagne, que de vrais anciens. Ayez l’œil !

Galerie photos