Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Chaufferette

Objets du quotidien
Une chaufferette pour les Poilus : La Madelon

Voici la définition du mot "chaufferette" :  "Récipient en métal ou en céramique contenant des braises et qui, posés sur les genoux ou par terre, sert à se réchauffer les mains ou les pieds. La chaufferette est à fond plat ou sur pied et comporte des trous pour l’aération dans sa partie supérieure. Elle est munie soit deux anses latérales, soit d’une anse fixe ou mobile sur le dessus et peut être fermée par un couvercle également ajourée".

Les hommes, femmes et enfants d'autrefois ont employé le mot « chaufferette » pour qualifier un grand nombre d’objets permettant de transporter de la chaleur et de la restituer.
Toutes les chaufferettes, quelques soient leur type et leur forme, ont donc en commun d’être un système de chauffage portatif. 
Mais, attention, il s'agit d'un terme générique, qui peut être précisé, comme « chaufferette à main », « bouillotte », « bassinoire », « moine », "le chauffe-lit", le "chauffe-pieds", le "chauffe-mains", le "chauffe-biberon", … Les formes et les matières qui les composent peuvent être très divers, en fonction des époques de création, des lieux, des sociétés qui les employaient (rurales ou citadines).
Il existe des chaufferettes à braises, à eau chaude, à gaz, à alcool et finalement des chaufferettes électriques.
La chaufferette est plutôt un objet féminin : les femmes avaient l’habitude de poser leurs pieds dessus, lorsqu’elles effectuaient leurs travaux comme la couture, la broderie, la filature ou la préparation des repas. et de la prendre avec elles lors des soirées de veillées. Les marchandes ambulantes l’affectionnaient particulièrement, ainsi que les personnes âgées.
Sachez que le terme « chauffette » ou « chaufferette » se rencontre souvent dans les inventaires d’objets après décès et ceci dès le XIVème siècle. 
Lutter contre le froid et le refroidissement du corps, générant souvent des maladies mortelles a été l'une des préoccupation principale de l'Homme, depuis la Préhistoire. N'oubliez pas qu'un enfant sur deux meurt en bas âge jusqu'au début du XXème siècle. Les fièvres, diarrhées et angines tuaient massivement et la médecine, balbutiante, ne savait pas guérir ces maux, aujourd'hui très communs.
Les chaufferettes les plus courantes et que l’on rencontre sans difficultés dans les brocantes et autres vide-greniers, sont celles pour les pieds. Elles se trouventle plus souvent sous la forme d’une petite caisse en bois ajouré, doté d’une anse, contenant un récipient métallique pour y loger des braises incandescentes. Le modèle le plus élégant est très probablement lorrain.
L'évolution technologique a permit d’y loger des réchauds à alcool puis des systèmes électriques.

Galerie photos