Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Cimarre

Objets du vin et de l'alcool
Le « cimarre » est un type de pichet, qui servait autrefois, au transport et à la distribution de liquides.
Autrefois, il portait aussi le nom de « cymaise », de « quenne » ou encore de « vase à vin ». 
Il s’agit d’un broc, le plus souvent à vin, en étain, sur piédouche, sans bec verseur, à couvercle à charnière légèrement bombé. Le cimarre est muni de deux anses : une anse sur le coté, fixe et qui sert à verser et une seconde mobile située sur le dessus du pichet, fixée sur les côtés et qui sert à transporter le pichet.
Les experts supposent que le cimarre est apparu au XVème siècle, puisqu’il existe des écrits de cette période relatant son usage.
Le cimarre fait partie de la belle vaisselle dite d’apparat : il servait à proposer du vin aux hôtes de marque. Il était donc en possession des familles bourgeoises, aisées et aristocratiques.
Il existe de « petits » cimarres qui mesurent 25 cm de haut et de très grands, qui mesurent jusqu’à 70 cm de haut. Ceux-ci offraient donc une importante capacité en terme de contenance.
L’âge d’or du cimarre est situé entre le XVIIème et le XVIIIème siècle. La société mondaine perdra son usage avec la démocratisation du cristal, qui permettra d’apprécier la robe du vin et avec l'arrivée de nouvelles formes, comme la carafe, d'en développer les arômes.

Galerie photos