Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireCoffret aux Saintes Huiles

Coffret aux Saintes Huiles

Art religieux
Coffret aux Huiles Saintes
Ces ravissants coffrets protègent de petites fioles à Saintes Huiles.
La majorité des coffrets à Saintes Huiles semble avoir été faite en étain : ce sont des poteries d’étain. 
Ce matériau plus simple que l’argent et moins onéreux que le précieux métal, permettait un coût de production moindre. Certains ont même été couverts d’une peinture argentée pour leur conférer une plus grande « richesse ». Cela dit mais vous pourrez trouver quelques coffrets en bois et d’autres en carton, couverts de cuir et évidemment de riches et rares modèles en argent.
La forme générale de tels coffrets reste rectangulaire et vous noterez que le couvercle, relié au corps par une charnière, est très souvent à doucine, parfois bombé et galbé, supportant une croix ou pas. Cette forme, dite classique, était très en vogue au XVIIIème siècle et elle s’inspire directement des chasses contenant de saintes reliques, fabriquées entre les XIIIème et  XVIème siècles.
Il existe aussi des coffrets aux Saintes Huiles ronds et ceux-ci sont vraiment très élégants. Certains autres modèles possèdent une forme tréflée très harmonieuse. Il existe en outre, des modèles très simples de forme oblongue.
En lire plus
Nombreux sont ceux qui n’ont pas de pieds mais une base large et pleine. Ceci-dit, quelques-uns possèdent quand même des pieds, en forme de palmettes ou de griffes, des petits pieds poteaux anguleux dans le prolongement du corps. Quelques modèles possèdent des pieds écrasés et plats dans les angles.
Sur le devant, se trouve un gros fermoir, permettant d’y passer une tigette : cela s'appelle cela une fermeture "à broche et charnons".
Dans le coffret, se trouvent invariablement trois logements circulaires et profonds, pour trois petits flacons ronds, eux aussi réalisés en étain, en métal argenté ou en argent (dans la même matière que le coffret). Deux de ces flacons tubulaires sont appelés « ampoules » : une ampoule à saint Chrême et une ampoule à huile des catéchumènes. Ces deux ampoules sont munies d'un petit couvercle plat percé au centre. La logette du milieu contient l'ampoule à huile des malades, son couvercle est surmonté d'une croix. 
Il est assez fréquent cependant de trouver les 3 flacons dotés d’une croix sommitale. Dans ce cas et pour les reconnaitre, les trois contenants sont alors marqués : OS (huile des catéchumènes), SC (Saint Chrême), OI (huile pour les malades). Aujourd’hui, ces abréviations sont différentes.
Quelques modèles ne proposent que deux logettes, pour les deux ampoules. Parfois, ces deux ampoules sont maintenues solidaires par une tige de métal qui les relie.  Sur certains modèles encore plus rares, les trois ampoules sont toutes les 3 vissées les unes aux autres, constituant un seul cylindre.
Vous l'aurez constaté, les modèles sont nombreux et assez variés, de toutes provenances possibles, à l'exception du Nord et de l’Est de la France. A Paris, la base est ornée de godrons et une frise de rinceaux court sur le tiers supérieur du corps. A Toulouse, le modèle est cylindrique. 
On en rencontre peu au XVIIème siècle et au début du XVIIIème siècle. En revanche, ils sont très nombreux à dater du milieu et de la fin du XVIIIème siècle.
Beaucoup de coffrets présentés à la vente sont aujourd’hui hétérogènes : les flacons sont souvent disparates et les couvercles parfois mal assortis. 
Soyez donc bien vigilants lors de l’achat d’un coffret et vérifiez que l’assortiment de flacons soit bien cohérent.
Dans les inventaires anciens, les notaires leur ont donnés la dénomination de « petite boite pour porter le saint viatique aux malades" ou "réserve à Saintes Huiles".

Galerie photos