Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireCompas bourguignon

Compas bourguignon

Outils et instruments des métiers d'autrefois
Compas bourguignons
Le compas bourguignon est un outil simple : c’est un compas à pointes sèches en métal. Ce sont d'ailleurs les seules parties métalliques de cet instrument de mesure. Le reste du compas est, en effet, constitué d’une large éclisse de châtaignier ou de frêne, tous deux bois souples. Grâce à cette qualité, le bois peut former une élégante arche, maintenue naturellement en tension par un sa traverse. Les extrémités de cette dernière sont filetées en sens inverse et la rotation de la traverse sur elle-même écarte ou rapproche les deux branches du compas, selon la nécessité. La traverse peut être sculptée en buis ou dans divers essences de bois fruitiers. Il existe différentes tailles de compas bourguignon.
Ce sont les tonneliers qui utilisaient cet instrument car il sert à définir le rayon du fond de la barrique en construction.
On sait que les côtés de l’hexagone sont égaux au rayon du cercle circonscrit. L’artisan procédait donc en partageant la circonférence, au niveau du jable (le jable est la rainure qu’on fait sur les douelles constituant le tonneau, qui sert à loger et fixer les pièces constituant le fond) en six segments égaux, par essais successifs, jusqu’à ce que la sixième mesure coïncide avec celle du départ. C’est ainsi que le tonnelier définissait alors exactement le rayon recherché : cela s’appelle « prendre le point ».
 
Ce compas, par extension maximale, est prévu pour donner le rayon juste de la pièce qui correspond au tonneau de Bourgogne, d’une capacité deux cent vingt-huit litres. En contraction maximale, il donne un rayon correspondant à la demi-pièce ou « feuillette », qui correspond au tonneau de cent-quatorze litres. Son utilisation dans les régions viticoles de Bourgogne lui a donné son nom. Mais, attention, il fût aussi employé dans le bordelais et dans toutes les autres régions productrices de vins.
 
Et pour les accros du compas, sous toutes ses formes, voici un site à visiter : http://compas-passion.jimdo.com/nos-compas-2/ 

Galerie photos