Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireCouronne d'office

Couronne d'office

Objets de la cuisine
Couronne d'office XVIIIème siècle
« La couronne d’office est un instrument en fer forgé, constitué de plusieurs crochets métalliques, suspendu par un anneau ou un crochet, utilisé pour y accrocher de la viande et de la charcuterie, afin de les conserver en les faisant sécher et fumer. La couronne d’office (autrement nommée « couronne à viande », « couronne à gibier », « couronne à andouilles », « couronne de cercle »,  « cercle-couronne ») est constituée de plusieurs crochets montés sur un ou plusieurs cercles horizontaux superposés reliés les uns aux autres par des bandes de métal, s’entrecroisant pour former un dôme terminé au sommet par un anneau de suspension. Elle peut parfois être complétée par des douilles pour des bougies. »
Définition issue de l’ouvrage « Objets civils et domestiques », de C.Arminjon et N.Blondel p.286
 
La couronne d’office appartient à la même famille que le « crochet à viande » qui porte, quant à lui, les noms de « porte-jambon », de « crochet à charcuterie », de « crochet à saucisses », de « crochet à lard », de « crédence », de « porte-viande », de « lardier », de « croisée à jambon », « d’andouiller ».
La couronne d'office est considérée comme un meuble de cuisine.
 
Comme noté ci-dessus, son usage était exclusivement réservé aux viandes traitées par salaison ou fumage, ce qui permettait d’en prolonger  la conservation. Les commis de cuisine y accrochaient aussi le gibier qu’ils fumaient directement dans la cheminée. La couronne d’office se plaçait dans un endroit sec et aéré.
 
La couronne était suspendue au plafond par un cordage ou plus rarement par une chaine métallique, au moyen d’un anneau de suspension fixé au plafond. La corde était nouée, à l’autre extrémité, à l’anneau de suspension ou au crochet sommital de la couronne d’office. Celle-ci passait dans un anneau fixé au plafond, suspendant la couronne dans le vide, et était attaché à un crochet ou à un clou fixé dans à un mur adjacent de la pièce. Pour faire descendre la couronne à portée de main, on décrochait la corde que l’on laissait filer quelque peu. Pour la remettre en place, on retirait sur la corde puis la refixait au crochet ou au clou mural.
En lire plus
Pourquoi s’intéresser aux couronnes d’office ?
 
D’abord parce qu’il en existe depuis longtemps. Le musée Le Secq des Tournelles de Rouen possède une couronne d’office qui  date du XV ou du XVIème siècle. Elle est d’ailleurs visible ci-dessous.
Dans l’une des versions du «Roman de Renart », le goupil échappe aux gens qui le poursuivent en entrant dans le château et en se suspendant à une couronne d’office. Il est bon alors de rappeler que « le Roman de Renart » est un recueil de récits médiévaux en vieux français, datant des XII et XIII siècles. La couronne d’office est donc une vieille dame, dont l’usage est séculaire.
Et puis, ce sont des pièces de ferronnerie très intéressantes. Réalisées en fer forgé, certaines de ces couronnes sont très joliment décorées de fleurs de lys (ornement le plus courant), d’autres de volutes et de rinceaux stylisés. Plus rares sont celles qui possèdent des décors autrement variés.
Ci-dessous, vous découvrirez une exceptionnelle couronne, datant du XVIIIème siècle. L’axe de fixation est en forme d'un personnage, écartant les bras, visage dégagé coiffé d'un bonnet dans lequel vient se prendre l'anneau de fixation et auquel est rattaché dans le bas une prise en grappin à trois dents ainsi que la couronne à deux arceaux croisés comportant quatre crochets. Elle mesure 41 cm de diamètre.
 
Pour ce qui est des aspects techniques, voici quelques généralités :
 
-La couronne d’office possède entre 6 et 8 crochets.
-Elle est plus généralement à un étage et plus rarement à deux. On n’a jamais vu plus, mais  dans le domaine de l’Art Populaire, jamais n’existe pas, vous le savez bien !
-La moitié des couronnes d’office possède un grappin central pendant sous l’anneau de suspension. Ce grappin est lui-même doté d’un ou plusieurs crochets, généralement 3 ou 4. Ceci permettait de démultiplier les points de suspension.
-Le diamètre moyen d’une couronne d’office se situe entre 25 et 40 cm.
-La couronne d’office n’est pas un objet rare. Elles sont nombreuses sur le marché, cependant la majeure partie d’entre elles datent du XIXème siècle.
 
L’emploi de la couronne d’office fut définitivement abandonné lorsque de nouveaux moyens de conservation de la nourriture furent découverts, comme les glacières puis le réfrigérateur, soit vers 1850.

Galerie photos