Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Fer à beignets

Objets de la cuisine
Bien connus de nos grand-mères et des gourmands, le fer à beignets est un ustensile de pâtisserie qui est tombé dans l’oubli. Cependant, quelques collectionneurs se passionnent pour cet objet qui peut arborer une grande variété de formes (sujets de ladite collection !).
Doté d’un long manche et parfois d’une poignée réalisée avec l’extrémité du manche recourbé et d’une tête, le fer à beignets est totalement réalisé en métal. Ces modèles sont ceux du XXème siècle, mais il en existe de plus anciens, en fonte, avec le manche en bois tourné. Le motif est attaché au manche par une virole. Un fer à beignets mesure de 40 à 60 cm de long.
Les cuisinières avisées entouraient le manche métallique d’un torchon.
 
Les formes des fers à beignets sont très représentatives d’une certaine fantaisie dans l’univers culinaire. La plupart de ces fers arborent des formes symboliques typiques de l’art populaire : étoile, trèfle à quatre feuilles, cœur, croix de Malte, fleur, papillon, champignon, escargot, …
 
Leur mode d’utilisation est assez simple, il s’agit en fait d’un coup de main à prendre et d’avoir une bonne recette de « grand-mère » !
Ces beignets sont très légers et faciles à confectionner.
 
Il faut compter 10 mn pour la préparation de la pâte, la laisser reposer une heure, la cuisson ne prend que quelques instants.
Ingrédients pour 70 à 80 beignets très légers :
- 125 g de farine
- 2 œufs
- 50 g de sucre
- ¼ de cuillerée à café de sel
- Parfum : vanille liquide ou zeste de citron
- 1 dl de lait ou d’eau
- huile de friture
- sucre pour saupoudrer
Et il faut se doter d’un jeu de fers à beignets de formes variées.
Mettre la farine en fontaine dans une terrine. Au centre, verser le sucre, le sel, les œufs entiers. Quand le mélange devient trop épais, ajouter progressivement du lait. Incorporer peu à peu la farine. On obtient alors une pâte fluide, un peu épaisse (si elle se révèle trop épaisse, lors de la cuisson du premier beignet, il faudra l’allonger avec quelques cuillerées d’eau).
 
Pour la cuisson, amener à bonne température le bain de friture (150°). Chauffer le fer dans l’huile pendant une vingtaine de secondes, le retirer de l’huile et le plonger jusqu’au ras du bord dans la pâte qui ne doit pas le recouvrir, sinon, on ne peut plus décoller le beignet cuit !
 
La chaleur du moule fait adhérer la pâte, le soulever avec précaution et plonger moule et pâte dans une friture chaude. La pâte gonfle et s’écarte du moule.  D’une secousse, décoller le beignet, le retourner dans le bain de friture, l’égoutter et le saupoudrer de sucre. Ne reste qu’à le déguster, ce qui ne devrait pas être trop difficile !
L’usage du fer à beignet est toujours d’actualité dans la cuisine orientale.
 
Vous en trouverez, pour les modèles des XIXème et XXème siècles, à des prix abordables : de 5 à 15 €, pour les sujets les plus rares.
Les fers à beignets anciens, datant du XVIIIème siècle, se négocient bien plus chers : comptez plus de 150 € pour un beau modèle !
 
Site à visiter pour voir de vieux fers à beignets : http://vieux-outils-art-populaire.blogspot.fr/2012/01/fer-beignet-fer-glacer.html

Galerie photos