Objets d'hier A voir Documentation Annonces





Nouvelle recherche
 

COULANT REGIONAL



Le coulant couronne délicatement les croix de nos régions de France : il accompagne la croix Capucine de Provence, la croix de Rouen, de nombreuses croix Jeannette,  la croix grille de Chambéry, …

Dans de très nombreuses régions de France, l’ensemble coulant et croix est le symbole de l’appartenance à un terroir. Il est aussi identitaire que le costume régional.

Son usage est à la fois décoratif et utilitaire.

 

En effet,  il assure la position droite de la croix qu’il surmonte, après réglage de la hauteur du cordon, ruban ou chaine, qui retient le bijou.

Il est possible de porter le coulant de deux façons :

- ras du cou, avec la croix libre plus bas en dessous, positionnée sur la poitrine

- plus bas, juste au-dessus des seins et la croix légèrement en dessous. 

Pour assurer un bon équilibre de la croix, le coulant est  doté de 3 trous invisibles (ou trois passants ou anneaux) car positionnés sur le revers : deux en haut, sur les côtés et un en bas.

Les extrémités du cordon sont passées dans le trou unique du bas du coulant puis dissociés dans les trous latéraux, situés juste au-dessus. Pour finir, les extrémités sont  accrochées ou nouées dans le cou. Ce descriptif vaut pour le coulant en forme de cœur.

Les coulants provençaux sont, quant à eux, dotés de 4 passants, 2 à 2 superposés, dans lesquels on passe les pans du cordon ou de la chaine.

Le coulant normand possède un ou deux passants parallèles.

Certaines croix sont liées physiquement à leur coulant : je m’explique ! Il y a une chaine, sans fermoir, de la taille d’un tout petit bracelet, qui lie la croix et le coulant. Une autre chaine, plus ample, pas toujours du même modèle que la petite, permet de porter l’ensemble.

Le coulant met le pendentif en valeur par l’équilibre qu’il impose, tout en le complétant élégamment.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, en découvrant le monde du bijou régional, le coulant ne prend pas uniquement que la forme d’un cœur.  Mais c’est la forme la plus courante du coulant.

Le coulant est toujours fait dans le même métal que la croix qu’il accompagne et assorti à la dimension de la croix et à son décor : pas de petit cœur pour une grosse croix et vice-versa.

Il existe donc différentes tailles de cœurs, certains de modeste taille, que nous dirons de idéales pour des jeunes filles et d’autres, de belles dimensions, parfait pour embellir une belle et grosse croix des Villards, par exemple. En règle générale, il existe différentes tailles de coulants.

 

Le coulant peut être décoré, soit de motifs emboutis donc en creux, soit gravé, émaillé, orné de pierres (fines, strass ou diamants) ou encore enjolivé de décors d’applique en filigrane, donc en relief. Le cœur-coulant peut être décoré, ainsi que le petit pourtour plat qui borde de cœur en volume. Celui-ci peut être chantourné.

 

Certains coulants sont directement fixés à la croix qu’il surmonte, comme sur certaines croix bosses normandes ou savoyardes.

Mais, attention aux exceptionnellement gros chatons décoratifs ou plaques décoratives qui ornent les bélières et qui donne l’impression erronée qu’il s’agit d’un coulant fixé à la croix. Il s’agit juste d’une élégante manière de cacher la bélière !

 

Il existe une petite variété de coulants, différents selon les régions.

Voici un petit aperçu, en vrac !

-Ainsi, le coulant de la croix Capucine (croix provençale) est carré, ou losangique, ou un peu rectangulaire, présentant toujours un gros chaton central, identique aux chatons de la croix.

-En Auvergne, point de coulant ! La bijouterie auvergnate de s’y prête pas, par le peu de croix portées. La mode est au Saint-Esprit, à la Rose du Velay, à l’Esclavage. Les belles croix à pendeloques sont tellement retravaillées, émaillées, brillantes et empierrées, qu’elles se suffisent à elles seules.

-En Champagne/ Lorraine, le coulant rempli deux offices : il est broche, pour se fixer sur le corsage ou sur un large ruban de velours noir et coulant, par un système de barrette fixe et d’anneau sommital, qui pince et accroche le ruban de la croix au vêtement. Ce type de croix peut donc se porter sans chaine et pas obligatoirement autour du cou.

-En Haute-Savoie et sur certaines croix spécifiques,  le coulant est remplacé par un nœud ou une rosace, présentant des entrelacs ciselés, avec un cabochon au centre. Vous trouverez ce type de coulant sur les croix de Megève, Praz-sur-Arly, Chamonix, Saint Gervais, Notre-Dame de Bellecombe. (Informations du livre Op.cit. p.123). Ce type de coulant est rare sur le marché et lorsqu’ils se sont trouvés séparés de leur croix, ils sont mal identifiés.

-En Savoie, on peut rencontrer des coulants en forme de plaque, qui ressemblent à s’y méprendre à des plaques que l’on trouve sur les colliers dits « esclavages» du Poitou et de l’Auvergne.

Les coulants les plus rares de tous, pour cette région, sont en forme d’olives évidées, de petite taille : ils sont joliment décorés par estampage mais leur extrême finesse en a envoyé plus d’un à la fonte.

-Dans le Berry, le coulant est une plaque en or, rectangulaire, non émaillée, légèrement bombé, avec un décor gravé.

-En Bretagne, le cœur-coulant est cousu sur la parure de cou qui est un large ruban, rebrodé de clinquants métalliques.

-En Normandie, le coulant de la croix de Rouen est assorti à la croix. Il est rond, ajouré comme de la dentelle, orné de strass.  Certaines croix de Saint Lô possèdent un coulant. Le forme est plus libre, parfois ronde, parfois en forme de cœur ou encore ovale.

J’ai pour ma part, fait l’acquisition d’une croix en écaille et de son cœur coulant en écaille, incrusté de filets d’argent. Il est plat et possède trois anneaux à l’arrière pour permettre le passage du ruban. Encore un autre type de coulant !

Certaines croix n’ont jamais eu de coulants et ne sont pas faites pour en avoir un !

5 minutes avant de publier cet article, je suis tombée sur un petit Saint-Esprit surmonté d'un coulant, dont je vous propose un cliché ci-après. 

 

Voici un très bon extrait sur la fabrication du coulant en forme de cœur :

« (…) pour confectionner un cœur, l’artisan faisait un original en plâtre et coulait du plomb autour. Le bijoutier obtenait ainsi une matrice en plomb avec un cœur en cœur. Ensuite, avec un marteau, il enfonçait une fine plaque de métal d’or ou d’argent de moins d’un gramme pour les plus petits cœurs et 3 grammes pour les plus grands. D’une épaisseur de 3/10e  de millimètres, la fragilité de ces cœurs rendait leur réparation très délicate. »

« (…)au XIXème siècle, on pratiquait l’estampage pour abaisser les prix au maximum les prix et fabriquer des petites séries. Ce procédé mécanique, qui permet d’obtenir des pièces identiques en plusieurs exemplaires, consiste à faire épouser au maximum la feuille d’or ou d’argent à la matrice en acier, sous la pression d’un balancier ou d’une presse moderne.  De plus, la fabrication des cœurs est rendue plus légère en raison de leur structure creuse. »

Extrait de l’ouvrage : « Bijoux et croix des provinces de Savoie », Jean-Pierre Trosset, chez l’auteur, p.120

 

Symboliquement parlant, le cœur coulant surmonte une croix, symbole chrétien par excellence. Certains voient donc dans le coulant en forme de cœur, une connotation religieuse : le Sacré-Cœur de Jésus. Il ne faut pas perdre de vue qu’autrefois, la religion avait une place prépondérante dans la vie quotidienne, sur fond d’ésotérisme,  de croyances locales, de peurs ancestrales, d'âmes malfiques, ... Se mettre sous la protection de Dieu éloignait les maladies, les malheurs, les mauvais sorts, la mort... Ca ne pouvait pas faire de mal!

 

Et oui, amis curieux, il existe une grande variété de coulants mais, méconnus ou mal identifiés, qui termine bien souvent, s’ils sont en bon état ou encore restaurables, en broche ! Quel drame de voir ces coulants divorcés de leur croix et dont les bijoutiers ont modifiés les arrières pour y fixer une épingle…




CŒUR-COULANT

CŒUR-COULANT

CŒUR-COULANT

CŒUR-COULANT

CŒUR-COULANT vu de dos

CŒUR-COULANT vu de dos

CŒUR-COULANT et sa croix bosse

CŒUR-COULANT et sa croix grille

CŒUR-COULANT et son Saint-Esprit

CŒUR-COULANT et sa croix provençale

CŒUR-COULANT normand vu de dos

COULANT et sa croix capucine (Provence)

COULANT et sa croix capucine (Provence)

COULANT et sa croix de Valloire

COULANT et sa croix Jeannette

COULANT et sa croix du Berry

COULANT et sa croix du Berry (autre modèle)

COULANT et sa croix du Berry (autre modèle) 2

COULANT et sa croix lorraine / champenoise

COULANT et sa croix de Rouen

COULANT et sa croix des Villards

COULANT et sa croix de Saint Lô

COULANT et sa croix Jeannette

COULANT et sa croix Jeannette