Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireGlobe de mariée

Globe de mariée

Objets pour les dames
Globe de mariée
Un globe de mariée est une composition réalisée à l’occasion d’un mariage. 
 
Cette tradition, qui hélas n’est plus, est issue de la séculaire histoire populaire des rites du mariage.
La jeune épouse, toutes catégories sociales confondues, avait coutume de conserve sa couronne de mariée sous un dôme de verre posé sur un socle de bois. Antérieurement, elle la déposait à l'intérieur de sa boîte d’origine ou la faisait encadrer.
 
Le lendemain des noces, la mariée plaçait donc à l'intérieur de ce globe sa couronne de mariée. 
C’est à la fois un souvenir de ce beau jour et une composition évolutive que la femme continuera d’agrémenter tout au long de sa vie, en fonction des évènements qui surviendront : naissance, deuil, veuvage, remariage, …
Le globe de mariée était exposé soit dans la chambre du couple ou dans la pièce à vivre, sur la cheminée par exemple.
Il n’appartient pas spécifiquement à une région de France, car il a été réalisé à peu près partout dans l’Hexagone, depuis 1850 jusque vers les années 1920-1930. 
Le globe en verre, qui servait initialement à protéger les mouvements d’horloges de la poussière, trouva donc un second emploi.
En lire plus
Voici comment se présente un globe de mariée, avec son contenu et la symbolique des objets qu’il contient.
L’objet phare est la « couronne de mariée ».
Seul élément de parure de la mariée, c’est l’objet mis en évidence dans la composition.
Elle est composée de petites fleurs d’oranger, parfois naturelles ou réalisées le plus souvent en tissu recouvert de cire. Exceptionnellement et tardivement, les fleurs sont réalisées uniquement en tissu (en soie).
La fleur d’oranger symbolise la virginité de la future épouse.
Elle est accompagnée du « bouquet de virginité », présenté sous forme d’une broche, lui aussi en fleurs d’oranger et que le futur époux portait sur le revers de son costume.
 
Ces ornements sont posés harmonieusement, souvent fixés d’ailleurs, sur un petit coussin matelassé qui s’appelle une « calotte ».
Elle est tendue de velours, de satin, plus rarement de soie et est souvent de couleur rouge, parfois rose, plus rarement blanche ou jaune et plus spécifiquement bleue en Ile-de-France.
Tout autour de ces deux éléments principaux se dessine une armature en laiton doré, constituée de petits clinquants aux formes embouties, représentant divers motifs floraux et végétaux, tous bien sur porteurs d’un sens.
Peuvent être aussi présentes d’autres décorations en papier ou carton, en porcelaine, en cire,  en tissu, en perles en verre.
Cette armature prend diverses formes mais la composition est soit horizontale soit verticale. Cela conditionne bien sur la forme du dôme de verre en lui-même. 
 
A qui il-t incombait d’acheter le globe ? Aux futurs époux, à la belle famille, à la marraine de la mariée ou à sa maman. La décoration initiale présente autours de la couronne était choisie en fonction des désirs du couple. Les globes s’achetaient chez le bijoutier, l’horloger ou dans les grands magasins.
 
Vous noterez la présence de nombreux petits miroirs, losangiques, rectangulaires, ovales, triangulaires, plus rarement en forme d’éventails fixés à la structure décorative et entourant la calotte.
Symboliquement, en réfléchissant la lumière, ils protègent le couple des mauvais sorts de la vie. Séparément, chacun a une signification.
Le  nombre de petits miroirs losangiques correspondait au nombre d'enfants que le couple souhaitait. 
Le miroir rectangulaire, qui est souvent de plus grosses dimensions que les autres et qui est situé au pied de la composition représente la fidélité promise et la sincérité des sentiments.
Les miroirs rectangulaires disséminés dans la composition se rapporteraient au nombre des années séparant la rencontre du mariage des époux.
Les miroirs triangulaires sont liés à la fécondité du couple.
Les miroirs ovales étaient offerts par les demoiselles d'honneur. Ce sont des portes bonheur. 
Ceux en forme d’éventails symbolisent l’engagement indéfectible.
Les miroirs en forme de trapèzes symbolisent l'entente parfaite et la communion spirituelle entre les époux.
Sept miroirs dans la garniture du globe représentent les sept dons de l'Esprit Saint : Sagesse, Intelligence, Conseil, Force, Science, Piété et Crainte de Dieu.
 
Une jolie guirlande, portant diverses fleurs, feuillages et fruits, encadrait harmonieusement la composition.
La symbolique du langage des fleurs y est employée, tout comme une symbolique est attribuée communément à de nombreux fruits ou types de feuillage.
Ainsi, le raisin ou la vigne sont le symbole d’un des biens les plus précieux de l’homme : 
« Une bonne épouse est pour son mari comme une vigne féconde », la gerbe de blé est symbole de prospérité, le lierre évoque la persistance du désir, la constance et la fidélité éternelle : « Je meurs ou je m’attache », la marguerite, c’est l’amour qu’on effeuille, comme la fleur, la feuille de chêne symbolise le bonheur en amour, la fidélité des amants, la stabilité, l’oranger, incarné par sa fleur, c’est la virginité, l’innocente et la fécondité.
Vous reconnaîtriez d’autres fleurs, telles que la pensée, la rose, le jasmin, le liseron dont les symboliques sont toutes aussi fortes. 
Vous remarquerez aussi la possible présence d’une colombe au sommet de la guirlande feuillagée, c’est bien sur le symbole de l’Amour et de la Paix dans le foyer.
Enfin, le bouquet de la mariée pouvait prendre place dans un vase de porcelaine blanche, rehaussé d’or, mais ce n’est pas systématique.
Au futur et à mesure du temps qui passe, la femme ajoutera de petits objets, pour certains fragiles et à protéger, pour d’autres sentimentaux, qui illustreront tous ensemble leur vie de couple.
 
Voici une petite liste non exhaustive, des objets qui pouvaient prendre place dans un globe de mariée : 
- des photos du couple, des enfants ou d’autres membres de la famille
- de petites effigies du couple, représenté en mariés, réalisées en cire ou en carton
- des objets rappelant un décès ou une naissance type mèche de cheveux ou angelot en porcelaine
- des distinctions, telle qu’une couronne de « rosière », couronne de fleurs offerte de manière officielle à la jeune fille la plus sage du village, symbole de vertu
- des médailles ou décorations honorifiques ou militaires, rubans de conscrit
- des partie de la tenue des mariés : chaussure portée au mariage, jarretière, épingles du chignon, gants, …
- de petits objets religieux : médailles, flot de communiant, objets bénits, …
- des objets plus intimes comme un carnet de bal ou un bijou
- des objets relatifs aux enfants du couple
 
Lors d’un remariage, précédé comme il se devait d’une chaste période de veuvage, la nouvelle épousée remplaçait sa couronne de fleurs d'oranger par une parure de perles, symbolisant une féminité plus mure.
Voilà, maintenant, vous saurez mieux regarder l’agréable et parfois confus bric à brac qui compose un globe de mariée. Prenez le temps de bien l’observer, il saura vous conter l’histoire d’un couple.

Galerie photos