Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Grille-pain

Objets de la cuisine
Grille pain ancien, photo Auxerre Enchères
Autrefois, conserver le pain était une nécessité car il était cuit en grande quantité au four banal ou communal 2 ou 3 fois par an seulement. Chaque foyer cuisait ainsi, en une seule fois, un grand nombre de miches. La seule méthode connue pour la conservation du pain était la dissécation, autrement dit faire sécher à l’air libre les pains, dans des râteliers adéquats, en hauteur, hors d'atteinte des rongeurs.
Or, je ne sais pas vous, mais moi, passé quelques jours après l’achat de mon pain, il est tellement dur que je finis par le donner aux chevaux … Hormis en faire de la chapelure ou du pudding, je ne saurais pas quoi en faire d’autre.
Mais, bien évidemment, nos anciens, plus économes que nous et vivant pour certains en quasi autarcie pour des raisons économiques évidentes, consommaient le pain, même très dur.
 
Pour ce faire, ils le râpaient ou le taillaient en tranchettes, à l'aide d'un taille-soupe Pour le consommer, il fallait le faire ramollir dans la soupe et ainsi l’épaissir. Il était tout aussi possible de le faire griller en larges tranches.
D’où l’emploi du grille-pain !
 
Voici à quoi ressemble cet objet.
« Gril en U servant à faire griller une tranche de pain posée verticalement.
Il est constitué par un long manche horizontal terminé par deux tiges de métal parallèles formant un réceptacle en U, pivotant ou  non, porté ou non par des petits pieds ».
Définition issue de ma « bible » : « Objets civils et domestiques », par N.Blondel et C.Arminjon, p70
Nos ancêtres pouvaient y glisser une belle tranche épaisse. Certains modèles permettaient même d’en faire griller plusieurs à la fois. Grand luxe !
 
Techniquement parlant, le grille-pain est en fer forgé pour les plus anciens modèles. La partie en "U" s’appelle le  « berceau ». Le berceau mesure, en moyenne, 15 x 30cm. Il est fixe ou pivotant d'avant en arrière et parfois rotatif, de gauche à droite.
Un grille-pain mesure, dans sa totalité, entre 30 et 70 cm de long.
Il est muni d’un petit ou long manche car il doit être approché de l’âtre de la cheminée. Le manche peut se terminer par un crochet de suspension, un bouton ou une prise en bois tourné. Le manche peut lui aussi être tout entier en bois et dans ce cas, il s’emmanche au berceau par une douille métallique.
Les grille-pains possèdent des pieds. Ils peuvent être en arc de cercle, ils sont alors au nombre de 4. Certains grille-pains sont tripodes : un pied à chaque extrémité du berceau et un sur le manche.
 
Le grille-pain fut très souvent détourné de son usage premier et employé pour faire chauffer les briques chauffe-lits ou pour faire rôtir de petits oiseaux, empalés sur les broches.
 
La différence entre les prix pratiqués se justifie par le travail du métal : fixation par rivets, prise articulée, modèle pivotant, forme de la prise, du manche, ainsi que la forme du métal : cordiforme ou torsadé. Le décor que peut recevoir un tel objet est très souvent végétalisant. Il est souvent situé sur le manche.
Les modèles que vous rencontrerez le plus souvent datent d’une période s’étalant de la fin du XVIIIème à la fin du XIXème siècle.

Galerie photos