Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireMolette à pâte

Molette à pâte

Objets de la cuisine
Elle est appelée familièrement « roulette à pâtisserie » mais son nom correct est « molette à pâte ».
Les anglophones les appellent « pie crimper », car étant friands de tartes en tous genres, ils en possèdent de beaux exemplaires.
Cet ustensile de cuisine est un allié indispensable en pâtisserie.
 
La molette à pâte est composée d’une tête plate et ronde qui tourne sur elle-même, et qui peut être en bois, en os, en bronze, en porcelaine, en ivoire ou en tout autre métal comme le laiton. Cette molette est crantée sur la totalité de sa tranche. Elle fixée à manche par son centre, grâce à deux pattes du manche qui viennent de part et d’autre de la molette. L’assemblage est maintenu par un petit clou métallique en général. En la faisant rouler sur la pâte, un motif vient s’imprimer et/ou couper celle-ci en lamelles. Cet ustensile sert aussi à frisotter les bords de la pâte.
La molette peut comporter plusieurs roulettes avec différents motifs.
 
La molette est fixée au bout d’un manche en bois, le plus souvent en buis ou en tout autre bois fruitier, mais aussi en métal, en os ou en ivoire plus rarement.
Le manche est très souvent en forme de balustre, souvent orné d’anneaux superposés et l’extrémité est régulièrement dotée d’un petit bouton décoratif ou d’une boule.
Parfois, ces ornements décoratifs sont remplacés par une autre molette, ou un cylindre gravé ou encore une large lame courbe formant coupe pâte.
Le manche peut également être constitué par une pince, parfois crantée.
 
Une molette à pâte mesure entre 10 et 17 cm.
Ce type d’objet est courant : il se trouve aisément dans les tiroirs des cuisines de nos grand-mères, mais aussi dans les vide-greniers et autres brocantes.
Les plus anciennes dateraient de la fin du XVIIème siècle. Elles sont en bronze ou en fer forgé.
Les plus rares sont celles en os ou en ivoire ajouré et travaillé.
Les manches deviennent des corps d’animaux, les sculptures et décors sont alors de grande qualité. Pour ce type d’objet relevant plus de l’objet d’art savant que de l’art populaire, il vous en coutera plus de 300 € pour en devenir propriétaire (pour les plus beaux modèles évidemment).
 
Petit conseil d’utilisation pour ceux qui en ont une ancienne et qui souhaite s’en servir.
Après un bon décrassage rendant l’objet propre et hygiénique, mettez de l'huile sur la roulette : elle sera lubrifiée pour une coupe facile et nette.

Galerie photos