Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireMouchette à taureau

Mouchette à taureau

Objets de la vie pastorale et agricole
Les paysans appelaient cet instrument de torture : « pince-nez » ou « pince à nez » ou encore « guide-bœuf ».
 
Cet instrument est une pince qu'il faut insérer dans les narines de l’animal. Elle permet de faire évoluer l’animal, de le faire bouger, finalement de l’amener là où la personne qui le guide le souhaite. 
La pince contraint la bête, sous la douleur, en pinçant la cloison nasale. En tordant la pince, les pâtres infligeaient plus de douleur à l’animal, pour le soumettre encore plus en cas de volonté contraire de l’animal. Le pince-nez était aussi employé pour le détourner d’une douleur plus vive.
 
Sur cette pince, une partie est fixe : c’est souvent celle qui porte l’anneau, auquel une corde ou une longe était fixée. L’autre partie ou « jambe » est mobile. La partie mobile se serre le long de la jambe fixe. Elles se maintiennent serrées par un système de clavette couplée à un anneau de serrage, qui se remonte le long du système. Cet anneau maintient la pince fermée, à la fois lorsqu’elle est en service pour qu’elle ne libère pas l’animal et lorsqu’elle est rangée, afin qu’elle ne s’ouvre pas.
 
D’autres exemplaires sont encore plus typiquement faits sur le modèle de la pince : deux manches mobiles, un anneau au bout sur chaque jambe, que se jouxtent une fois la pince fermée et un anneau de serrage comme sur certains sécateurs qui maintient les deux jambes fermées. Il existe un autre modèle qui est doté d’un ressort : celui-ci bloque la pince en position fermée, par une douille mobile, située à l’extrémité du ressort. Il faut tirer la douille vers le bas, en compressant le ressort, pour ouvrir la pince.
Les extrémités de la pince sont toujours dotées de boules écrasées, non coupantes. Une fois fermée, les boules ne se touchent pas.
 
Une mouchette mesure entre 18 et 19 cm, mais il existe des modèles plus petits. Cet instrument est toujours en fer, soit forgé, soit manufacturé.
 
Les mouchettes sont venues à bout des bœufs forts et nerveux et de certaines vaches récalcitrantes et têtues. Il en existe aussi pour les chevaux, employées lorsqu’on leur coupait la queue.

Galerie photos