Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Pelle à couvot

Objets du quotidien
Couvot ancien
Je viens de voir une belle collection de pelles à couvot au Musée Lorrain, ça me donne donc envie de vous en parler !
 
Mais qu’est ce qu’un couvot ? Ne cherchez pas, ce mot n’est même pas dans un dictionnaire classique! C’est certainement parce que cet objet a disparu de notre quotidien…
 
Le couvot est un pot en laiton, en fer blanc ou en cuivre, qui reçoit des braises incandescentes. Son couvercle ajouré permet à la chaleur de se diffuser. Il servait à réchauffer les pieds et il s’insère dans une sorte de petit banc, le "banc à couvot", appelé "couvet" en Champagne.
 
Fort utile par temps froid, de nombreux marchands ambulants s’en servaient aussi pour se réchauffer lors de leurs longues journées de travail.
Le soir, près du feu, au moment de la veillée, chacun avait son couvot sous ses pieds. Les invités ou personnes de passage venaient d’ailleurs avec le leur.
 
La pelle à couvot est l’ustensile qui permettait d’introduire les braises dans le pot directement depuis la cheminée et de remuer celles-ci dans le couvot pour les faire émerger de la cendre.
Elle se caractérise par un paleron ou palâtre ajouré (partie plate de la pelle, comme le cuilleron est la partie creuse de la cuillère) qui permettait de laisser passer les cendres. Une telle pelle ne mesure que 12 à 20 cm tout au plus et certaines possèdent anneau de suspension. Elle pouvait ainsi être portée à la ceinture.
Les pelles à couvot sont en cuivre, en laiton, en bronze ou en fer forgé à la main, cela va de soi.
La pelle à couvot est typiquement un présent d’amour, c’était donc un objet soigné, travaillé, élégant et se voulant artistique.
Les femmes et jeunes filles étaient très attentives au décor de celle-ci.
 
« Un cœur découpé dans le palâtre ou dans le manche est l’aveu d’un amour ; un trèfle révèle l’espoir du soupirant ; parfois des initiales ou une date sont gravées, ou encore les lettres « JNAQT »( je n’aime que toi ). (…)
Le manche est soit orné de rinceaux, soit découpé selon une forme plus ou moins tourmentée, agrémenté de balustres tournés ou bien torsadé. Le palâtre adopte les formes les plus fantaisistes, du trapèze classique à la tulipe mais il peut n’être qu’une simple palette parfois munie de rebords. » (issu du site : http://www.chaufferettes.com/)
 
La pelle à couvot est l’appellation typique de la Lorraine. En Champagne, elle porte le nom de "pellote". Ce petit ustensile porte d’autres noms : "pelle à chaufferette" ou "palette à cendres".
 
Attention à ne pas la confondre avec la pelle du fumeur qui est légèrement plus petite. Les fumeurs utilisaient ces pelles minuscules, nommées "PILOTS" en Picardie, pour prendre un tison et allumer leur pipe.
En lire plus

Galerie photos