Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet
AccueilEspace documentaireVierge d'accouchée

Vierge d'accouchée

Art religieux
Ensemble de trois Vierges d'accouchée
Une Vierge d’accouchée est une statuette en faïence représentant la Sainte Vierge couronnée et portant l’enfant Jésus dans ses bras.
C’est un objet qui se trouvait couramment dans les foyers populaires et ruraux aux XVIIIème et XIXème siècles.
Une vraie Vierge d’accouchée se reconnaît par sa couronne évidée, au fond duquel il y a un petit trou, c’est un détail important. En effet, sans ce fameux trou il s’agit d’une simplement d'une "statuette-bénitier".
Cet orifice permettait de faire couler une petite quantité d’eau bénite dans la statuette, dont le fond est entièrement hermétique.
Certaines statuettes possèdent un trou au niveau du socle, ce qui permet de récupérer un peu d’eau bénite pour pouvoir se signer.
Attention, de nombreuses Vierges à l’Enfant sont appelées "Vierges d’accouchées" de manière abusive : seules celles portant une couronne évidée percées sont des "Vierges d’accouchées".
Mais revenons à notre descriptif.
Dans cette couronne, une bougie était positionnée et allumée au moment des premières contractions de la femme enceinte. C'était signe que le travail commençait. La statuette était alors posée sur le chevet de la future maman.
La bougie devait brûler jusqu’à la fin de l’accouchement et les membres de la famille, rassemblés dans la pièce de vie, priaient pour que l’accouchement se déroule bien tant pour la maman que pour le bébé.
Les Vierges d’accouchées sont aussi appelées "Vierges accoucheuses" car Sainte Marie est la sainte patronne et protectrice des femmes qui accouchent.
Il est d’ailleurs important de rappeler que durant des millénaires, les futures mamans ont accouché à la maison, aidées par certaines femmes du village appelées des "matronnes", ayant appris les pratiques et la connaissance nécessaires par transmission orale, par les anciennes matronnes du village. Elles remplaçaient la sage-femme, qui pouvait, dans certaines régions isolées, mettre plus d'une journée à arriver au chevet de la maman.
En lire plus
Vous l'aurez compris, cette statuette servait principalement au moment des accouchements et c’est de là qu’elle en tire son nom.
Cependant la Vierge Marie est aussi la sainte patronne des Hommes en général, des vignerons, des pêcheurs, des cuisiniers. Elle est aussi invoquée pour protéger les cultures des intempéries. La statuette servait dans bien d’autres occasions, pour d’autres prières ou invocations.
« Les Vierges accoucheuses, très répandues dans les campagnes du Coglais, sont vendues par des colporteurs et autres marchands ambulants, qui les font venir de Rennes. Présentes dans tous les foyers, elles se placent sur la cheminée, sont rangées dans des niches en bois dites « boites à Vierge », ou trônent dans un meuble typiquement régional, appelé « oratoire », dans lequel on place aussi un crucifix, deux vases et la couronne de mariée. »
Issu du site http://fr.topic-topos.com/vierge-daccouchee-saint-etienne-en-cogles
En ce qui concerne la polychromie, la gamme de couleurs employées est toujours plus ou moins la même : du bleu pour le voile qui est uni et plus rarement parsemé de fleurs, du jaune pour la couronne, la robe est couverte de semi de fleurs ou de rayures et très, très rarement, elle est unie. Les parties de peau sont laissées blanches.
Ce sont majoritairement des faïences de grand feu car la palette de couleurs employées est assez restreinte.
L’enfant Jésus est présenté nu ou habillé, portant un vêtement complet ou juste un pagne, dont les couleurs sont assorties à celles des vêtements de la Vierge. Il porte souvent une croix autour du cou, si la Vierge en porte une. De rares Vierges sont assises, il faut le souligner. L'enfant Jésus a très souvent un bras posé sur sa mère. 
La Vierge porte l’Enfant Jésus à 99% sur le bras gauche.
Rares et recherchées sont donc les Vierges portant l’enfant sur le bras droit !
Sur la base de la statuette, qui est soit ronde, soit ovale, soit carrée, il y a régulièrement une inscription religieuse.
Voici un petit panel de ce que vous pourrez lire :
-Ste Vierge
-Sainte Vierge
-Notre Dame de Grâce
-Sainte Marie
- Marie
-Av. M (pour Ave Maria)
-Av Ma (idem)
Ces Vierges d’accouchée se trouvaient principalement en Bretagne, région très dévote.
Les grands centres de production de ces statuettes se trouvent à Quimper, à Nevers, dans la Sarthe et dans le Centre.
Pour vous aider à identifier la provenance, voici quelques repères.
Les couleurs bleu et jaune, toutes deux pâles, sont typiques de la Bretagne.
Dans l’auxerrois, vous trouverez des décors à l’éponge, avec des couleurs plus soutenues et à Nevers, il y a des touches de couleurs vertes et de belles représentations florales sur le vêtement de la Vierge.
Les plus recherchées sont celles fabriquées par la maison Porquier-Beau, à coté de Quimper.
Une Vierge d’accouchée mesure 20 cm pour les plus petites et 50 cm pour les plus grandes. Les plus grands modèles proviennent souvent de la maison Porquier-Beau.
Il existe, sur le marché, autant de Vierge d’accouchée datant du XVIIIème que du XIXème siècle.
Dernière info, il n’est pas rare qu’une Vierge d’accouchée soit signée ou monogrammée.

Galerie photos