Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
Visiter la page Facebook Visiter la page Instagram Visiter la boutique Ebay
Sophie Sesmat,
spécialiste en arts
et traditions populaires
Menu
Rechercher un objet

Repose-fer

Objets pour les dames
Repose-fer "présent d'amour"
L’objet s’appelle aussi « porte-fer ».
 
Le porte- fer se caractérise comme étant une « plaque de métal ou en pierre, ajourée ou non, munie de bords plus ou moins hauts, sur petits pieds, de la forme de la semelle du fer à repasser et sur laquelle on le pose quand il est chaud. »
Définition issue de « Objets civils et domestiques », C.Arminjon et N.Blondel, p.380
 
Le repose-fer pouvait être fait dans une grande variété de matériaux. Ainsi, vous en trouverez en laiton, en aluminium, en fer forgé, en métal nickelé, en fils de fers torsadés, en laiton fondu, en fonte, en tôle de fer, mais aussi en grès, en terre vernissée, en marbre, …
Il existe une infinie variété de formes : ogivale, cordiforme, chantourné, triangulaire, lyre, … Et aussi une infinie variété de motifs : lignes sinueuses et/ou végétalisées, cœurs, initiales, étoiles, motifs géométriques, portraits, décors compagnonniques ou maçonniques, palmettes, volutes, blasons, emblèmes, … 
L’objet pouvait porter des initiales : il s’agissait alors d’un présent d’amour ou d’un cadeau de mariage. Le motif « cœur » est aussi très révélateur.
Tout comme il existe une grande gamme de décors, il existe une large gamme de taille : de la plus petite taille pour les fers de modistes ou pour les petites filles en guise de jouets, à la plus grande, pour les fers de tailleur.
 
Très souvent, le repose-fer est tripode : il possède 3 pieds, souvent crées avec l’extrémité d’une jambe, dans le prolongement de celle-ci, repliée sur quelques centimètres, droit, en volute ou en enroulement. Ce type de pieds se trouve régulièrement sur les modèles anciens des XVIIIème et XIXème siècles.
Sur certains modèles plus précieux, les pieds prennent la forme de petites boules, de sabots de chèvre ou évoquent le pied humain.
Le repose-fer est souvent doté d’un rebord, plus ou moins haut, qui prévient la chute du fer et le cale sur son support. Ce petit rebord est très souvent décoré : des motifs en ajour sont presque toujours de rigueur.
Le repose-fer peut être doté d’un manche, souvent en bois car le bois n’est pas conducteur, ou d’un anneau pour le suspendre. Il existe aussi la combinaison des deux : anneau et manche en bois, l’anneau étant situé au bout du manche.
 
Finalement, en faisant la somme de toutes ces différences et les combinant, on se rend vite compte de la variété des modèles : le repose -fer est donc un objet hautement collectionnable ! Le «pressophile » (collectionneur de fers à repasser) peut donc s’en donner à cœur joie : il existera toujours un repose-fer qu’il ne possède pas.

Galerie photos